Vue de Varsovie, de Bernardo Bellotto (1773)

À la fin du 18e siècle, le peintre véni­tien Bernardo Bellotto met son art de la vedu­ta au ser­vice de son hôte Stanislas Auguste Poniatowski, der­nier roi de Pologne, qui se bat, face aux archaïsmes et aux pres­sions étran­gères, pour la moder­ni­sa­tion du pays et l’élévation de son peuple, posant ain­si les fon­de­ments de la nation polo­naise actuelle.

Lire la suite

El dos de mayo, de Francisco Goya (1814)

Au début du 19e siècle, le peuple espa­gnol invente la gué­rilla dans sa révolte contre l’envahisseur napo­léo­nien, en un conflit dont l’horreur impres­sionne for­te­ment le témoin de l’époque qu’est Francisco de Goya. Le peintre en tire un tableau qui bous­cule les codes du genre, et qui, par sa repré­sen­ta­tion inédite de la vio­lence, ouvre la voie aux explo­ra­tions de la moder­ni­té à venir.

Lire la suite

L’Astronome, de Johannes Vermeer (1668)

Au cœur du Siècle d’Or de la jeune répu­blique hol­lan­daise, le peintre Johannes Vermeer quitte un ins­tant la grâce intime de ses figures fémi­nines pour dévoi­ler, par delà le por­trait d’un savant de l’époque, la for­mi­dable expan­sion scien­ti­fique et cultu­relle de son temps, ber­ceau du capi­ta­lisme moderne.

Lire la suite