Retrouvailles & rencontres

Deux mois déjà ! Après le pre­mier article qui annon­çait l’ou­ver­ture du site et le début de la rési­dence d’au­teur asso­cié à la Cité Radieuse de Briey-en-Forêt, il est plus que temps de racon­ter un peu ce qui s’y déroule… Ce sera l’oc­ca­sion de quelques courtes notes durant les pro­chains jours. 

Pour com­men­cer : cette rési­dence, elle se fait avec qui ?

Comme je l’an­non­çais dans le pre­mier billet, c’est à l’i­ni­tia­tive de Romain Zattarin, res­pon­sable de pro­jets à la mai­rie de Val-de-Briey, que cette rési­dence est née, et ce fut un plai­sir de pou­voir le retrou­ver, cette fois-ci en com­pa­gnie de son équipe : Séverine Pinna, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion de la com­mune, Cathy Fischer, com­mu­ni­ty mana­ger, et Melissa Succurro, gra­phiste. Leurs bureaux se trouvent au pied du bef­froi de la ville, clas­sé monu­ment his­to­rique, dans le bâti­ment récem­ment réno­vé avec soin nom­mé « La Maison des mille marches », ancienne bou­lan­ge­rie qui accueille éga­le­ment au rez-de-chaussée un FabLab diri­gé par Cyril Martin, éga­le­ment web­mas­ter de la commune.

Cette réunion de lan­ce­ment s’est faite en com­pa­gnie de Catherine Valès, adjointe à la culture de la ville, de Christine Meggia, biblio­thé­caire en chef, et de Véronique Léonard, âme vivante de l’as­so­cia­tion La Première Rue char­gée de valo­ri­ser le patri­moine de la Cité Radieuse et… mon hôte atten­tion­née chez « Corbu » ! 

En rai­son des contraintes sani­taires, beau­coup de ren­contres pré­vues avec le public ont dû être sus­pen­dues, notam­ment à la biblio­thèque, à la Cité ou à la Maison des mille marches. Nous avons en revanche pu lan­cer les ate­liers d’é­cri­ture, en com­men­çant par le lycée Louis Armand : sous l’é­gide de leur professeures-documentalistes Laurence Henry et Oriane Cortese-Marcandella, et avec la com­pli­ci­té active de leur pro­fes­seure de fran­çais Maud Bondoni, les 35 élèves de la seconde A ont répon­du pré­sent au CDI pour mettre en scène chaque semaine avec créa­ti­vi­té des futurs singuliers. 

Dès cette semaine, nous enta­mons un nou­vel ate­lier avec les élèves de l’EREA, grâce à l’in­vi­ta­tion du direc­teur des tra­vaux Olivier Tellier et avec l’im­pli­ca­tion pré­cieuse de leur pro­fes­seur de fran­çais et géo­gra­phie Wilfried Grare. Après les vacances de prin­temps, ce sera le tour des jeunes pris en charge par le ser­vice de pro­tec­tion judi­ciaire de la jeunesse…

La vie à la Cité me fait côtoyer de nom­breux habi­tants, par­mi les­quels les deux voi­sins de bureau de Véronique : les gra­phistes et desi­gners Vincent Dietsch et Steven Vitale, pas­sion­nés très inves­tis dans l’or­ga­ni­sa­tion des expo­si­tions à la Cité et dans son rayon­ne­ment, et tou­jours prêts à vous rece­voir avec un café, une bière ou une mirabelle.

Et grâce aux bons soins de Yasmine Kabli qui s’oc­cupe de l’en­tre­tien des espaces de La Première Rue, c’est dans un loge­ment impec­cable que j’ai pu rece­voir la visite ami­cale de Véronique Cola, orga­ni­sa­trice du Salon du Livre de Mancieulles. L’édition 2020 ayant dû être annu­lée, l’es­poir demeure quant à celle de novembre 2021 : ce serait l’oc­ca­sion de fêter, deux ans après, le point de départ de toute cette aventure…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *