En vrac #1- Organisation

  • La plus grande dif­fi­cul­té de l’é­cri­ture, c’est l’or­ga­ni­sa­tion des idées. Le pro­blème n’est pas d’a­voir des idées, elles viennent sans cesse (beau­coup de mau­vaises et quelques bonnes peut-être). La dif­fi­cul­té, c’est de les orga­ni­ser pour leur don­ner du sens au sein du pro­jet, qu’elles soient à leur place, intel­li­gem­ment exploi­tée, avec sen­si­bi­li­té, finesse, jus­tesse. La dif­fi­cul­té d’a­bord, c’est de savoir où noter cette idée pour la retrou­ver quand on en aura besoin, au milieu de toutes les autres. Pour qu’elle puisse ren­con­trer celles avec les­quelles réson­ner. Quand elle sort, il faut la noter tout de suite sous peine de l’ou­blier, et sou­vent elle arrive avec cinq ou six autres d’af­fi­lée, qui par­fois n’ont rien à voir. Il faut tout noter, et pour ça rien de tel que la feuille volante. Puis, avant de perdre cette feuille par­mi toutes les notes déjà prises, il faut trou­ver une place appro­priée pour toutes ces idées dans l’un des pro­jets en cours, en atten­dant qu’elles puissent être explo­rée, par­fois des mois ou des années plus tard… si jamais elles le sont. Il faut pou­voir noter chaque idée de façon suf­fi­sam­ment expli­cite pour ne pas en perdre la richesse, et en même temps suf­fi­sam­ment concise pour qu’elle puisse être iden­ti­fiée à nou­veau faci­le­ment. Je cherche encore la méthode idéale.
    C’est comme si, en plein assem­blage du moteur d’un train à grande vitesse en France, il vous fal­lait sou­dain mémo­ri­ser simul­ta­né­ment la forme d’un bar­rage hydrau­lique sur un fleuve secon­daire du Mexique, le des­sin de bro­de­rie de cos­tumes d’un opé­ra dont vous ne connais­sez encore ni la musique, ni la langue, ni même le thème, et l’é­mo­tion indi­cible res­sen­tie par la pre­mière gou­teuse ado­les­cente dépres­sive d’un plat cui­si­né par un être issu du croi­se­ment d’un barde cel­tique et d’un extra­ter­restre. Si vous avez une métho­do­lo­gie rapide et effi­cace pour noter tout ça, call me NOW (please).

2 réflexions sur “En vrac #1- Organisation

  • 31 mars 2021 à 15 h 22 min
    Permalien

    Et bien ! vive les sché­mas heu­ris­tiques ! les cartes men­tales ! Les sché­mas des 3QOCP … et sur­tout vive les pro­fes­seurs docu­men­ta­listes ! :p

    #jamais­sans­mon­pe­tit­car­net
    🙂

    Répondre
    • 31 mars 2021 à 18 h 31 min
      Permalien

      Hé oui, que de bonnes res­sources en effet ! Schéma heu­ris­tiques et cartes men­tales sont cepen­dant trop direc­tives à mon goût, et deviennent vite confuses. Quant aux pro­fes­seurs docu­men­ta­listes, on ne peut mal­heu­reu­se­ment pas les sol­li­ci­ter à toute heure du jour et de la nuit (et sur plu­sieurs années) pour leur déver­ser idées, impres­sions et connexions en tous genres… n’est-ce pas ? 🙂

      Répondre

Répondre à frth Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *